La guerre des navigateurs

Je vais pas trop revenir sur l’historique de la guerre des navigateurs internet1 mais en gros si on prend le début du web (milieu des années 90'), le marché est dominé par Netscape. La première étape de cette guerre est l’arrivée d'Internet Explorer. La rapidité à laquelle ce navigateur s’est imposé est très certainement corrélée à la vente liée de Microsoft Windows avec les ordinateurs personnels. On se trouve donc au début des années 2000 avec Internet Explorer qui domine largement le marché. En parallèle il existe quelques alternatives marginales comme Opera ou Safari.

Avec la mort de Netscape arrive un nouveau concurrent, Firefox. Une lutte acharnée commence donc avec le géant du domaine, Internet Explorer. Grâce à son meilleur respect des standards, Firefox réussit à se faire une place.

L’évolution est assez lente sur le marché, jusqu’en 2008, année d’entrée sur le marché de Chrome, le navigateur de Google, et sa version libre2 Chromium. S’ensuit un échange complet des usagers entre Internet Explorer et Chrome, avec également une perte pour Firefox. Microsoft essaiera de rattraper son retard en passant à Edge, le successeur d'Internet Explorer, en 2015, sans réussir à inverser la tendance.

Graph de l'utilisation des navigateurs entre 2008 et 2019, selon Wikipedia

Et donc aujourd’hui?

Alors quelle est la grande nouvelle du coup? Nous sommes actuellement dans un système où vous avez globalement le choix entre trois grands navigateurs, selon votre système d’exploitation. Si vous êtes chez Apple, vous devez choisir entre Firefox, Chrome et Safari. Et si vous êtes chez Microsoft, vous devez choisir entre Firefox, Chrome et Internet Explorer. Opera étant malheureusement négligeable et la multitude d’autres navigateurs ne représente pas de part de marché significatives pour que nous en parlions ici.

Alors, pour les utilisateurs du système Microsoft, la nouvelle version de Internet Explorer arrive et avec elle, une grande nouvelle. Ce nouveau navigateur est basé sur Chromium, un fork comme on le dirait dans le milieu.

Nous nous dirigeons donc de plus en plus vers un navigateur unique qui contrôle toute notre fenêtre sur le reste du monde.

Mon conseil

Je ne peux que vous conseiller de vous diriger vers des alternatives aux géants propriétaires. Actuellement, le meilleur choix est, d’après moi, Firefox et si vraiment vous ne l’aimez pas, préférez Chromium à Chrome, le logiciel est le même mais sans espions de Google, ou avec moins.

Essayons de garder un web ouvert, libre et accessible à tout le monde.


  1. Le logiciel qui permet à votre ordinateur de contacter un autre ordinateur, en général appelé serveur, et qui va afficher joliment, et si possible en respectant certaines règles, une page internet. ↩︎

  2. Comme nous explique Richard M. Stallmann, un logiciel libre est un logiciel dont l’utilisation, l’étude, la modification et la duplication par autrui en vue de sa diffusion sont permises, techniquement et légalement, ceci afin de garantir certaines libertés induites, dont le contrôle du programme par l’utilisateur et la possibilité de partage entre individus.
    En gros, c’est un logiciel dont on peut savoir ce qu’il fait et dont on peut modifier le fonctionnement légalement et techniquement. ↩︎