Vous n’avez peut-être pas encore vu passer l’information mais apparemment, suite à l’interdiction de se regrouper définie par l’article 7c de l’ordonnance 2 COVID-19, la Confédération a demandé à Swisscom de surveiller les zones d’un hectare comptant plus de vingt téléphone mobiles à l’intérieur. Le but est de savoir si la population respecte ou non l’interdiction de rassemblements.

Sur le journal Le Temps, Anouch Seydtaghia décrit très bien la situation actuelle dans un article du mercredi 25 mars.

Le début de la surveillance généralisée?

Alors bien évidemment, vous pourrez vous dire que de toute façon vous n’avez rien à cacher, d’autant plus en cette période de confinement, et si cela peut aider à contenir cette pandémie, c’est une bonne idée. Sauf qu’une fois de plus, cela pose la question de la légitimité de cette surveillance. De quel droit la Confédération nous impose un pistage généralisé, sans nous avertir?

Nous avons suffisamment d’exemples de dérives de ce genre de méthodes. Personnellement je refuse d’être pisté en permanence et je refuse que nous mettions en place une société de ce type.

Comment s’en protéger

La collaboration semble être uniquement entre Swisscom et la Confédération. Évidemment, si vous êtes client chez M-Budget, vous êtes également ciblés, ce dernier utilisant les antennes de Swisscom.

Anouch Seydtaghia a écrit un article dans Le Temps qui explique comment éviter d’être suivi en permanence. Malheureusement cet article ne parle pas de M-Budget. Du coup, je vous explique. Une fois connecté à votre compte, dans Mon profil, en bas de la page vous verrez un encart Vous avez le contrôle de vos données. Selon M-Budget, il suffit de s’assurer que les deux coches Smart Data soient décochées.1

Conclusion

Une fois de plus, le but n’est pas de céder à la paranoïa, mais il serait rassurant d’avoir des communications de la part de notre gouvernement lorsque de telles mesures sont prises, afin d’éviter d’avoir l’impression de virer vers un état policier et de surveillance généralisée.

Si vous ne l’avez pas lu, ou vous ne vous en souvenez pas, je vous conseille de prendre le temps pour (re)lire 1984, de George Orwell. Il décrit très bien une société vers laquelle nous ne voulons pas aller.

Bonne suite de confinement à toustes.


  1. Vous pouvez sans soucis désactiver les deux autres coches pour éviter de communiquer pour de la publicité. ↩︎